Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

L'ivre de la jungle (L'étreinte du serpent)

581829.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 


A 34 ans et avec trois films à son actif, le réalisateur colombien Ciro Guerra possède déjà un palmarès enviable. Il est sans nul doute l'un des très grands espoirs du cinéma latino-américain. Depuis plus de trente ans, aucun film de fiction n'avait été tourné en Amazonie et les seuls qui l'ont été (Fitzcarraldo) ont privilégié le regard occidental. Les colombiens, eux-mêmes s'intéressent assez peu à cette partie de leur pays. Et ne connaissent rien de la culture, des langues et des communautés qui y étaient rattachées et qui ont pour la plus grande partie, disparu. En imaginant un chaman indien, ivre de la jungle et esseulé, qui aurait rencontré à 40 ans de distance deux scientifiques explorateurs (qui ont réellement existé), Ciro Guerra fuit tout folklore et fait un véritable travail d'ethnologue, impression renforcée par ses images en noir et blanc. L'étreinte du serpent n'est pas aussi mystique que prévu et c'est tant mieux pour le réalisme et tant pis pour les amateurs d'exotisme tropical. Il y a dans le film de l'humour et de la cruauté et un sens de l'aventure y compris intérieure. Mais avant tout un respect intégral pour des peuples souvent caricaturés ou simplement ignorés. En cela, outre toutes ses autres qualités, L'étreinte du serpent est beau et captivant.

 

418117.jpg-cx_160_213_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Classement 2015 : 10/244

 

Le réalisateur :

57291_43_imagen__.jpg

 

Ciro Guerra est né le 6 février 1981 à Rio de Oro (Colombie). A l'âge de 23 ans, son premier film est déjà en salles : L'ombre de Bogota. Les voyages du vent suivent 5 ans plus tard. A voir absolument.

 

 



25/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres